lundi 19 février 2018

SPORT


UN SAMEDI SOIR AUX DOCKS

            Après la déconvenue il y a 2 semaines aux Docks contre Dijon qui condamnait le HAC aux play-down, après l’élimination humiliante de la coupe de France samedi dernier contre une équipe de 2ème division, les filles du HAC se devaient, pour leur retour devant leur public d’effacer ces dernières piètres prestations. Mais voilà, c’est l’équipe d’Issy Paris hand qui se présentait face à elles. Et Issy, c’est du lourd, c’est une des équipes phare de la LFH. Et du côté du HAC, les arrières Monika Rajnohova et Juliana Malta Varela, et l’ailière Joséphine Knou étaient toujours à l’infirmerie. Et si l’entraîneur Roch Bedos enregistrait le retour de la capitaine Doungou Camara, tout le monde savait qu’elle n’est pas à 100 % de son potentiel..

            Ainsi, au coup d’envoi de la rencontre, il y a peu d’optimistes qui pensent à la victoire, mais beaucoup espèrent que l’addition ne sera pas trop lourde. Et le début de la rencontre est à l’avantage des havraises qui n’attendent pas que la défense isséenne s’aligne : Katarina Stosic et Jessica Dias donnent l’avantage aux havraises. Mais les franciliennes s’organisent et recollent au score 2 minutes après (2-2 5ème minute). Dans les tribunes (2400 spectateurs - un record !), on se demande combien de temps les havraises vont encore tenir tête à leurs adversaires mais le mano a mano se poursuit pendant toute la mi-temps, les parisiennes ne prenant jamais plus de 2 buts d’avance. Et après 6 égalités, ce n’est que grâce à 2 buts de Tamara Horacek que les visiteuses arrivent au repos avec un avantage de 2 buts (11-13).

            La 2ème mi-temps sera un copier-coller de la 1ère  (5 égalités). Mais les forces havraises faiblissent dans les dix dernières minutes. Le manque de rotation se fait sentir. Et c’est le moment que choisit Arnaud Gandais, l’entraîneur parisien pour remettre sur le parquet l’imposante roumaine Crina-Elena Pintea (1m92 – 82 kg) au poste de rouleau compresseur pour passer un 4-0 aux locales qui s’inclinent sur le score sans appel de 30-24, score qui ne reflète en aucun cas la physionomie de la partie, tant les havraises ont montré de qualité, ont fourni d’effort pour tenir tête à un adversaire potentiellement plus fort.

Le match étant parrainé par la Ville du Havre, c'est le maire Luc Lemonnier qui donne le coup d'envoi
Katarina Stosic est tout de suite dans le coup et ouvre le score face à l'imposante Crina Elena Pintea et l'internationale Tamara Horacek


La brésilienne Jessica Dias a été exemplaire : 1 heure sur le parquet sans temps de repos et 6 buts marqués
Jocelyne Mavoungou pourrait revendiquer le titre de Miss Pénalty : 6 sur 6. Avec les 2 buts marqués dans le cours du jeu elle termine meilleure buteuse de la rencontre
A la mi-temps, Roch Bedos donne ses dernières consignes à Esther Schop

Face à face Hadja Sawaneh Déborah Dangueger
Ce ne sont pas 3 parisiennes qui arrêterons Sharon Dorson
Face à Maryam Garba, la pourtant expérimentée Tamara Horacek envoie son pénalty dans les nuages
Léa Aubertot déborde son vis à vis
Katarina Stosic les yeux dans les yeux avec Véronika Mala
Malgré l'opposition pas très catholique de Tamara Horacek, la capitaine havraise Doungou Camara marque le 24ème et dernier but du HAC

Si l'isséenne Sonja Frey a été élue meilleure joueuse du match (victoire oblige), le coffret Marionaud "coup de cœur" du match a été remis par Luc Lemonnier à Jessica Dias sans aucune contestation.
Rarement on a vu des supporters repartir d’un match avec le sourire après une défaite de leurs favoris. Ce fût le cas samedi soir. Il n’a manqué que 10 minutes aux havraises pour créer la surprise. En tout cas, elles ont prouvé, en mêlant talent et héroïsme, en affichant un état d’esprit irréprochable, qu’elles étaient capables de fournir un handball de haut niveau et cela est très encourageant pour la suite du championnat qui est loin d’être terminé comme le faisait remarquer Doungou Camara après le match.  Les prochains matchs : deux déplacements à Brest et Nantes et la réception de Nice aux Docks à 19h le 28 mars s’avéreront difficiles à négocier, mais le résultat importera peu. Il s’agira pour les hacwomen de matchs de préparation en vue des play-down où là, il faudra gagner pour rester dans l’élite du handball français.

dimanche 18 février 2018

ESCALE


DEUX P’TITS GRIS


Dans le port du Havre


            Le LION et le GUEPARD, navires école de la Marine Nationale sont en escale au Havre pour le week-end.  Accostés au quai du Cameroun, ils ne sont pas accessibles aux visiteurs.

            Ils font partie d’une flotte de 8 bâtiments portant tous des noms de fauves. Ils constituent la série des Léopards, construits dans les chantiers français dans les années 80 dont le LION est le plus récent.  Ils constituent « la ménagerie » de l’Ecole Navale.

            Avec une quinzaine de personnes à bord, il servent à la formation à la conduite nautique des officiers et officiers-mariniers navigants.

            Ils regagneront le large lundi.










samedi 17 février 2018

ESCALE


LE LOUISE KNUTSEN


            Le LOUISE KNUTSEN est un chimiquier-pétrolier construit en 2010, qui navigue sous pavillon britannique. Il est long de 144 m,  large de23 m avec un maître-bau de 24 m. Son tirant d’eau est de 7 m. Son tonnage est de 11889 tonneaux.






vendredi 16 février 2018

AGENDA


Vendredi

16

Février



Nouvel an chinois

Année du chien



Bonne année à tous les chinois







jeudi 15 février 2018

PETITES ANNONCES


·         Marin d’eau douce achète sacs de sel pour évolution professionnelle.

·         Hypermarché cherche pilote de courses pour guider les ménagères.

·         Pianiste cherche trompette pour souffler un peu.

·         Piéton ayant mis le pied gauche dans la merde attend le bonheur promis.

·         Hôtel Formule I cherche mécanicien pour diverses réparations.

mercredi 14 février 2018

AGENDA


Mercredi

14

Février



Saint Valentin



Bonne fête à tous les amoureux






mardi 13 février 2018

CA SE PASSE AU HAVRE...

... ou presque

NOSTALGIE

       Dimanche, dans la salle Michel Adam d'Octeville s/mer, avait lieu la Bourse du jouet ancien.















lundi 12 février 2018

SPORT


DESTINS CROISÉS


         La Coupe de France est, quelle que soit la discipline, l’occasion pour des petits clubs de se frotter à des équipes de nouveau supérieur et quelquefois, de voir, dans ces rencontres, la hiérarchie bousculée. Si celle-ci est plus respectée dans le handball que dans le football, il arrive quand même que le Petit Poucet empoche la qualification.

         Samedi soir, les 2 clubs de la Codah étaient dans un schéma inverse : Alors que les octevillaises de 2ème division avaient la lourde tâche d’affronter les toulonnaises évoluant en 1ère division dans la salle du Littoral, les havraises ne devaient pas faillir contre une équipe de 2ème division à St Amand les eaux.

         Si les havraises se sont lamentablement "évanouies" face à leurs adversaires de 2ème division (30-24), les octevillaises ont également été éliminées, mais avec les honneurs et le score de 18-25, ne reflète pas la résistance que les joueuses du littoral opposèrent à leurs adversaires varoises de division supérieure.

Haïfa Abdelhak tente de contourner la défense toulonnaise
Tir et but d'Olinda Camara
Tir de Maimouna Fofana malgré l'opposition de Jessy Kramer

L'ambiance est plutôt bonne sur le banc octevillais
Les varoises n'ont pas fait de cadeau à leurs adversaires
Quelques supporters du HAC ont retrouvé avec plaisir Sandor Rac, ex-entraîneur du HAC (saison 2014/2015) et nouvel entraîneur de Toulon